Deux semaines sont écoulées, deux semaines à pleurer quelques soirs en m’endormant.  Deux semaines à me demander qu’est-ce que j’avais fait de pas correct (oui, je suis le genre à prendre le blâme même quand il n’y en a pas à prendre).

Le temps arrange les choses à ce qui parraît.  Ça file déjà un peu mieux, j’ai moins de rechutes nostalgiques, je suis capable d’en parler sans avoir automatiquement le « motton ».

Il y a tellement plus de monde qui sont là pour moi que je ne l’aurais imaginé !!  Je savais que je pouvais compter sur mes parents et ma p’tite soeur (inclure ici son copain et leurs deux amours haut comme trois pommes !).  Je savais aussi que Zapooh m’écouterait avec toute la patience du monde, malgré le fait qu’on s’était perdu de vue un bon bout. 

Merci à Myla, pour le divertissement via courriel au travail et pour ta « série » si bien écrite qui m’a bien fait rigoler.  On ne se connait pas tant que ça et tu pourrais simplement me dire que t’as pas besoin de ça en ce moment, mais tu es là et tu as su gagner énormément de mon respect.. alors à mon tour je te tend l’invitation d’une oreille si tu as besoin de te vider la tête, je suis là quand tu veux !

Miss A. (question de garder un semblant d’anonymat).  Ton timing ne pouvait mieux tomber, tu es vraiment une personne formidable et probablement celle qui me connaît le mieux.  Tu m’écoutes, m’encourage et me fait rire quand j’ai envie de pleurer.  (et tu es encore bonne pour mon égo !)  ;0)

Big, tes vacances sont finies, t’as plus d’excuses pour cette bière maintenant !!  hahahah

Publicités